L’édito du n°6

E= MC²
L’hiver arrive… À Winterfell comme à Bruxelles, Damas ou Budapest. Alors on s’emmitoufle. Dans nos certitudes. On se drape d’écharpes qui rassurent. Bien à l’abri dans nos doudounes, ou derrière des murs qu’on érige, on se protège des vents contraires. Car l’anormalité se nourrit de ces altérités qui se rencontrent, souvent malgré elles. Des différences s’agrègent. On glisse vers le jugement de valeur. Si je suis différent de tous ces autres, suis-je « normal » ? Question à la croisée de la philo et des maths. Albert Jacquard écrivait que ce débat est typique d’une interprétation erronée de mots et de symboles forgés par les mathématiciens.
 
De fait. Tout petit, on apprend à compter. D’abord avec des pommes ou des cerises. Puis vient le temps de la soustraction. Son résultat ? La différence… En arithmétique, elle est nulle lorsque les nombres sont égaux. Mais à soustraire une valeur supérieure, tout s’assombrit. C’est le négatif qui vous happe, du côté obscur… Le bulletin d’Anakin Skywalker en atteste. Échec cuisant en mathématique. Il s’est planté à l’évaluation externe. Son calcul erroné de la distance en parsecs entre Coruscant et Géonosis l’aurait mené droit dans un trou noir. Et pourtant… Il y arrivera bien, sur Géonosis ! Le résultat de la différence n’était peut-être pas si négatif que cela… Dans la théorie des ensembles aussi, la différence exclut. Hors intersection, on reste à la lisière du groupe.
 
Résultat d’une opération fondamentale autant que d’un ostracisme ambiant, la différence entérine. Elle sanctionne, inévitablement. Alors qu’elle consacre, aussi. Elle consacre la richesse de la diversité. Géonosis par un trou de ver insoupçonné, des chemins de traverse pour contourner les murs : autant d’itinéraires nécessairement différents pour nous mener à d’autres points de mire.Ceux d’une société en transition qui cultive les altérités, l’empathie et la créativité. Et qui mérite de retrouver un peu de… relativité.
CQFD.
Nathalie Dillen
————————————————————
La suite est dans Slow Classes

Merci à vous et bonne lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *